Claude-Bernard officiellement reconnu comme Centre SOS-Main

Il y a deux ans, l’hôpital-clinique Claude-Bernard, à Metz, a officiellement été reconnu comme un Centre SOS-Main, agréé par la Fédération européenne des services d’urgence de la main (Fesum),
une instance qui regroupe cinquante centres en France, ainsi que sept autres en Belgique, cinq en Suisse et un au Luxembourg.

Officiellement reconnu comme Centre SOS-Main

Chaque année, la France compte 1,4 million d’accidents de la main, soit un accident toutes les 20 secondes

Avec cette certification, l’établissement messin s’était engagé à assurer la continuité des soins pour l’accueil et le traitement des urgences des mains, composer une équipe de chirurgiens qualifiés en chirurgie de la main et en microchirurgie, maintenir un niveau d’activité important et une qualité de soins contrôlée et certifiée par une visite d’accréditation organisée par la Fesum.

Deux ans après, SOS-Main Metz, installé dans de nouveaux locaux fonctionnels, continue à rayonner sur la Lorraine-Nord, la Lorraine-Sud étant couverte par le Centre chirurgical Emile-Gallé de Nancy. « Sans aucune concurrence, précise le D r Yves Jacob qui partage, à Metz, la gestion de SOS-Main avec le D r Philippe Faivre. Au contraire, une convention nous lie avec Emile-Gallé. Nous sommes complémentaires ».

Un réel enjeu de santé publique
Alors qu’en France, un accident de la main survient toutes les 20 secondes, SOS-Main Metz pratique chaque année 2 500 interventions, dont 20 % en urgence, et comptabilise 12 000 consultations par an. « Et les chiffres progressent d’année en année depuis 1983, depuis que le service existe, atteste le D r Jacob. Le plus inquiétant est l’urgence. Pour deux tiers, ce sont des accidents domestiques, et un tiers des accidents du travail. Avec la crise, tout le monde veut bricoler avec des machines-outils souvent dangereuses qu’il faut manier avec précaution. Or, il s’agit là d’un véritable enjeu de santé publique. Parmi les accidents de la vie courante, déclarés grande cause nationale en 2011, les accidents de la main figurent en tête ».

Le coût des accidents de la main comprend deux paramètres : le coût médical (chirurgie et anesthésie, implant…), frais et le coût indirect (arrêts de travail, indemnités, incapacité…). On estime ainsi à 12 000 € le coût moyen global d’un accident de la main ! « Pour une section d’un seul tendon fléchisseur d’un doigt, c’est 16 000 € », précise le D r Jacob.

Créer un véritable réseau

Fort de ce constat, le spécialiste insiste sur la sensibilisation auprès de la population, à défaut d’une vraie prévention, et prévoit l’arrivée d’un troisième chirurgien à SOS-Main Metz. L’objectif est aussi d’aller plus loin dans le suivi du patient, au-delà de la rééducation fonctionnelle, en passant par la prise en charge psychologique du blessé et de sa reconversion socioprofessionnelle. « Il s’agit d’un Réseau Prévention Main, comme il en existe en Rhône-Alpes-Auvergne, à Paris et en Aquitaine. En Lorraine, nous pourrions l’envisager avec Nancy ».

SOS-Main Metz intervient 24h/24, 7j/7
En attendant, SOS-Main Metz intervient 24h/24, 7j/7, en liaison avec l’Upatou (Unité proximité accueil traitement orientation urgence) de l’hôpital-clinique Claude-Bernard. Pour chaque urgence, un message est adressé sur le téléphone portable du chirurgien de permanence. Ce message comprend un descriptif et une photo de la plaie du malade. SOS-Main Metz numéro unique tél. : 03 87 39 60 01.

© 15.10.2012 – Ludovic BEHRLÉ – Le Républicain Lorrain – www.republicain-lorrain.fr/